108754483

   

 

 

         Comme pour un nouveau-né …

             La nature va accoucher …

  

   Elle a depuis plusieurs mois couvé sa portée …

 Il est temps pour elle aujourd’hui , de pointer le bout du nez …

 

 

             

               

                                                                Fleurs en boutons …

                                                              Arbres en bourgeons …

                                                              Filles et garçons …

                                                       Naissent en ce début de saison …

 

      Nourris par la rosée généreuse …

     Oxygénés par une brise encore frileuse …

     La flore enfantine s’émancipe , car curieuse …

    Le soleil en parrain fidèle apportant son aide aux plus fiévreuses …

 

                                 Ses nourrices attentionnées colorisent le paysage …

                                            Et les oiseaux fredonnent un message …

                                    Le printemps est là , dénué d’égoïsme il partage …

                                         Ramenant le sourire sur nos visages ...                                 

 

ete (1)

 

                  L’herbe a séché …

           Bien aidée par l’air brûlé …

    Les champs de blé ont poussé …

    Et on récolte , sur les arbres fruitiers …

 ete (2)

           

                                         Ses dames osent à présent les tenues légères …

                  Elles offrent la transparence de leurs charmes en pleine lumière …

                                      Allumant la mèche d’un pétard dans la poudrière …

                           Où sur la terrasse d’un café , des hommes se désaltèrent …

    

                                         L’été est arrivé , il nous enivre …

                                               On s’écoute vivre …

                 Prêt d’une fumée de barbecue ou en compagnie d’un bon livre …

                                      La chaleur du soleil nous délivre …

 

     Armé de lunettes et d’une casquette …

   Le vacancier fait la course à la bronzette …

            Il envahit la plage consommant glaces et anisettes …

Le jardinier quant à lui , est resté à la maison , soignant courgettes , pastèques et noisettes …

                                          

 

automne

 

Les arbres se décharnent et sanglotent …

Leurs larmes d’or et de carmin virevoltent …

 

Puis gracieusement à leurs pieds , ses feuilles mortes s’enfagottent …

A présent dénudés les seigneurs tremblotent …

 

 

 

 

 

                                         

                                         La forêt à demi-nue garde une robe rousse …

                                    Marrons et châtaignes jonchent le tapis de mousse …

                     Le vent tourbillonne alors qu’une cueilleuse à la jolie frimousse …

                                        S’affaire à dénicher le champignon qui pousse …

 

                                             L’écolier a déjà fait sa rentrée …

                                             Et le raisin a déjà été vendangé …

                                    Alors que l’hirondelle s’apprête à déménager …

                                           Il est temps de faire le deuil de l’été …

 

                           Plus rapidement le jour fait place à la nuit …

                                            Et le brouillard accompagne la pluie …

                                                                          L’automne et sa mélancolie …

                                                                   Ont entamé leur symphonie …

 

0943073001324392535

 Il est le Benjamin d’une fratrie de quatre enfants …

 Je vous ai présenté ses frères précédemment …

 

Caractériel et rugueux , il couvre le paysage d’un manteau blanc …

Nous obligeant à se parer , d’un bonnet , d’une écharpe et de gants …

 

 

 

 

 

 

 

                       Sur la pointe de ses souliers …

           Il apporte aussi le froid , la grêle et la gelée …

          D’où résulte la petite goutte au nez …

    Celle qu’on s’efforce d’oublier , devant un bon feu de cheminée …

 

                                                        Certains ne l’aiment guère ...

                                                    Alors que d’autres le préfère ... 

                                            En tout cas rassurez-vous monsieur l’hiver ...

                                             C’est la même chose pour vos confrères …

 

                              Sous votre règne , la nature c’est endormi …

                Mais le temps passe vite et nous entendrons à nouveau le cri …

                        Avec la naissance d’une saison encore plus fleurie …

                                    C’est le cycle éternel , celui de la mort et de la vie …